mardi 15 novembre 2016

Avoir 25 ans : ce que j'imaginais VERSUS la réalité

Bonjour tout le monde,

J'espère que tout va bien pour vous en ce froid mi-novembre. L'hiver approche, avec les fêtes, les cadeaux et les repas (trop) copieux qui font tellement de bien! On se motive!

Ça fait des mois que je n'ai plus rien publié ici (honte à moi), mais je compte bien me rattraper. Je vous reviens aujourd'hui avec un article "Ce que j'imaginais VS la réalité", illustré avec mes Disney préférés.

Eyes full of dreams...





















Venons-en au fait : il y a quelques temps maintenant, j'ai passé la barre symbolique des 25 ans. Un quart de siècle que je déambule - avec style - sur Terre. Ça flanque un sacré coup de vieux, dit comme ça (ne m'en voulez pas si vous affichez quelques bougies de plus au compteur). Et face à ce genre de "cap", j'aime me souvenir de ce que la mini-moi (celle qui portait deux petites couettes, un collier avec la première lettre de son prénom en pendentif, qui allait à l'école et aimait colorier en attendant son papa à la garderie) imaginait devenir à cet âge...

C'est parti!


LE MARIAGE


Mini-moi...

Vive les mariés!












... se voit mariée à 25 ans, bien sûr! Dans une jolie robe, à la manière d'une princesse Disney, après une demande en mariage plus que romantique et avant un merveilleux voyage sous les tropiques! Elle joue d'ailleurs parfois avec ses copines à imaginer comment sera le futur mari.

En réalité...

Let me think...











... Hum, tout bien réfléchi... Est-ce vraiment nécessaire de dépenser de l'argent pour se prouver notre amour? Je crois que j'ai trouvé le Prince (oui, oui, le Prince Charmant, c'est moi qui l'ai - sans rancune) et je comprends l'idée de prêter serment, de s'engager, d'organiser une jolie fête - je suis toujours ravie d'y participer (en tant que Demoiselle d'Honneur cette année - la classe, vous pouvez le dire) mais je ne m'y vois tout simplement pas, pour l'instant.

LE PERMIS


Mini-moi...

La la laaaa ♫











... se voit conduire depuis longtemps, à 25 ans, et être bien à l'aise au volant. Dans une jolie voiture, de marque Jaguar (c'est ce qu'elle dit à ses copines parce qu'elle aime l'animal ; elle n'a aucune idée de ce à quoi une "Jaguar" peut bien ressembler mais bon, ça sonne bien).

En réalité...

Cruella Style












... j'ai eu mon permis il y a quelques mois seulement. Après deux essais et des heures d'entraînement dans les larmes et les crises de panique (pauvre -gentil- papa). J'ai déjà eu un accident (j'étais en droit, mais ça m'a bien retournée). Je ne suis toujours pas à l'aise au volant (le serai-je un jour? Le temps nous le dira) et ma voiture ressemble davantage à un vieil hippopotame qui crache ses poumons (et qui prend l'eau, de temps à autres) qu'à un jaguar féroce et imposant.

LE JOB


Mini-moi...

Smiiiiiiiile











... se voit avec un travail stable à 25 ans, un job qu'elle a choisi, un endroit où elle aime se rendre chaque matin, avec des collègues sympas (parce que tout le monde est beau et gentil... Non? Mini-moi est un peu naïve mais tellement mignonne).

En réalité...

On fait toutes sortes de cages...












... ma vie professionnelle est, selon la période, un mélange entre celles de Penny ("The Big Bang Theory"), de Jeff Tuche (du film du même nom), et de George Banks ("Mary Poppins"). Depuis que je suis sortie de l'école, j'ai signé entre quinze et vingt contrats (de courte durée, bien sûr), et vécu beaucoup de situations complexes, entourée de personnes pas toujours accueillantes. Je cherche encore "LE" job, en espérant qu'il existe, et j'espère l'avoir trouvé avant mes trente ans (la trentaine! Oh non, un autre cap à franchir!)

LES ENFANTS


Mini-moi...

Yiiiiihaaaaaaa!











... pense qu'à 25 ans, il est temps d'avoir des enfants! Elle joue d'ailleurs souvent à la maman avec ses poupées et se dit que ça doit être incroyable de donner la vie.

En réalité...

Don't be mad!












... à 25 ans passés, rien que l'idée d'avoir un bébé me file une sacrée nausée. Je ne me sens pas prête du tout ; ni à supporter un accouchement douloureux, ni à voir mon corps se modifier sous l'action d'un petit être qui prend toute la place. J'admire celles qui le font : vous êtes des guerrières!

L’AMITIÉ


Mini-moi...

Friendship never ends












... imagine garder les mêmes amies pour la vie (oui, elle est du style à remplir des carnets d'amitié avec ce genre d'inepties trop mignonnes). Elle se voit bien aller chez l'une ou l'autre prendre le thé ou manger des gâteaux, plus tard, entre deux fous rires.

En réalité...

Precious friends










... les gens vont et viennent dans nos vies, sans qu'on puisse y changer quoi que ce soit. Ceux qui doivent rester le font, les autres sont juste de passage et il faut l'accepter. Mes copines de l'époque sont de vagues connaissances à présent, et d'autres ont pris leur place. Ainsi va la vie! Je n'ai pas énormément d'amis, mais ceux qui font partie de ma vie sont de magnifiques personnes avec qui j'ai un lien très fort. C'est le principal, non?

LA FAMILLE


Mini-moi...

Family time!











... se voit toujours entourée de sa famille. De ses sœurs, qu'elle défend bec et ongles (à coups de pieds contre les brutes de l'école, s'il le faut) et qui le lui rendent bien, de ses parents qu'elle aime de tout son cœur.

En réalité...

Family time again!












... je suis toujours aussi proche de ma famille! Avec mes sœurs, on fait encore front face à l'adversité (bon, il ne s'agit plus de donner des coups de pieds aux petites brutes, même si ça nous soulagerait sans doute un peu parfois, mais on est devenues un peu plus subtiles depuis le temps - rassurez-vous). Mini-moi avait vu juste! Bravissimo!

LE BONHEUR


Mini-moi...

Happiness!











... se voit heureuse, à n'importe quel âge, dans n'importe quel contexte, parce qu'il ne peut pas en être autrement. Peu importe la situation, elle finit toujours par retrouver le sourire, même après une crise de larmes ou une violente dispute d'école. "Les gentils triomphent toujours".

En réalité...

... still happy!











... mini-moi s'est trompée sur beaucoup de choses en fait, mais pas sur ce point. Malgré tous les petits (et grands) tracas de la vie, j'essaie toujours de voir le positif et de rire de mes déboires (parce que, "Si c'était facile, ce serait beaucoup moins drôle"). Tout comme la petite fille à couettes le faisait, à l'époque. N'est-ce pas le plus important?


Je vous souhaite une belle journée.

A bientôt pour de nouvelles aventures!



4 commentaires: